15 golfs pour trouver « parcours à son club »

26Octo. 22
Lu en 3 min.
Respirer
Seine-et-Marne

Dans une campagne vallonnée ou enroulé autour d’un château, dessiné par des champions émérites ou des anonymes, pour des sportifs ou en famille… une quinzaine de golfs jalonne la Seine-et-Marne. Au-delà du plaisir de taquiner la petite balle, c’est l’occasion de se mettre au vert, d’explorer des lieux méconnus ou de s’offrir une escapade amoureuse. Nous vous aidons à faire le bon choix…

Pour s’amuser en famille

Avec trois parcours de neuf trous, le golf de Disneyland Paris autorise toutes les audaces et répond à toutes les envies. Entre deux swings, on s’amuse dans les attractions du resort de Marne-la-Vallée. A Chevry-Cossigny, le golf de la Marsaudière (9 trous) a été aménagé sur un domaine du XVIIIème siècle. On s’initie sur le practice couvert avant de filer admirer les lions du Parc des Félins voisin. Le golf de la Croix des Anges (9 trous), à Réau, joue la carte de la décontraction. La journée autour du green est ponctuée d’une pause gourmande au Domaine des Macarons. Dernière étape avec le golf de Lésigny-Réveillon. Aux 27 trous, les familles préfèrent le parcours de 9 trous plus facile, livré à des moutons brouteurs dans une démarche écoresponsable. Nos chères têtes blondes adorent…

Pour se challenger entre amis

A l’UCPA, on a le sport dans la peau. Alors sur le green du golf de l’association implanté sur l’île de loisirs de Vaires-Torcy (9 et 3 trous), on compare sa technique entre amis avant de profiter des installations du complexe sportif : canoé-kayak, catamaran, aviron et même windsurf. L’UCPA gère également le golf de Bois-le-Roi (9 trous). Ici, on combine la petite balle avec de l’accrobranche ou de l’équitation. L’ambiance est tout aussi conviviale sur le golf de Meaux-Boutigny. Après les 27 trous qui s’étirent sur un terrain vallonné, on partage la bière artisanale de Meaux accompagnée d‘un indispensable morceau de Brie à la Fromagerie Meaux Saint-Faron.

Pour s’émerveiller à deux

Depuis 1909, le golf de Fontainebleau perpétue la tradition du parcours racé. Dans la forêt, entre rochers et bruyères, on combine 18 trous avec la visite du château. Près de Barbizon, on impressionne son ou sa dulcinée sur l’Exclusiv golf de Cély-en-Bière (18 trous) avant une déambulation dans les rues du village. Même quiétude sur le golf de Montereau La Forteresse (à Thoury-Férottes). Entre bois et vallons, le parcours (18 trous) s’enroule autour d’une ferme fortifiée du XIIème siècle, à compléter par une balade à vélo sur les bords du Loing. Le golf d’Ozoir-la-Ferrière s’enorgueillit d’être l’un des plus anciens de France. Il convient d’être fringant pour enchaîner les deux parcours (18 et 9 trous) avec un dîner sous les ors du château de Ferrières. Enfin, le golf des Bruyères (9 trous) joue la décontraction, à l’image des villages voisins d’Egreville et Château-Landon.

Pour marcher dans les traces des pros

Au cœur de la « Venise briarde », le golf de Crécy-la-Chapelle n’est pas qu’un bucolique décor. Le golfeur américain Arnold Palmer y a dessiné le parcours Vignoly (18 trous) qui met au défi les champions. A défaut, le parcours Montpichet (9 trous) est accessible au plus grand nombre. Il vous faudra également un swing de pro pour réussir les 27 trous du golf de Bussy-Guermantes, cerné de plans d’eau qui sont autant de pièges. Notre champion tricolore Romain Wattel y a tout appris ! Avec ses 18 trous ponctués d’obstacles, le golf Clément Ader (à Gretz-Armainvilliers) est tout aussi exigeant. C’est d’ici que l’émérite ingénieur français fit décoller le premier engin plus lourd que l’air, en 1890. Pour décrocher les étoiles, les rêveurs y ajoutent une observation du ciel et des astres à l’Uranoscope voisin.

Abonnez-vous à la newsletter

Une dose d’inspiration une fois par mois dans votre boîte mail

S'abonner

femme-parc