Gwladys Derégnaucourt

Pouvez-vous vous présenter et m’en dire plus sur votre parcours, votre histoire ?

Nous sommes 2 dans le projet Vis Ton Livre. Ma collaboratrice Virginie est aussi mon amie d’enfance.
Nous nous sommes rencontrées au collège puis nous avons pris des chemins différents lors de nos études avant de nous retrouver pour ne plus nous quitter.
Virginie a fait des études en psychologie et moi un BTS MUC (Management des Unités Commerciales) puis une licence en marketing et vente. Chacune a exercé de son côté. Mais un jour le fils de Virginie a été diagnostiqué comme porteur de troubles du spectre autistique. Virginie a ressenti le besoin de cesser d’exercer son métier de psychologue en maternité à Meaux.
Je lui propose alors de me rejoindre dans la société dans laquelle je travaille dans l’événementiel, International Moduling, qui est spécialisée dans l’installation générale de stands dans les foires et salons. Virginie intègre la société et nous travaillons toutes les 2 en binôme pendant un an. Nous nous rendons vite compte qu’au-delà de notre amitié profonde, nous nous entendons très bien professionnellement aussi.
C’est la révélation.
Arrive ensuite la crise sanitaire du covid, cela éveille en nous des idées d’entreprenariat. Nous sommes mises au chômage, les idées fusionnent et on se dit « On y va on se lance ! ».

Nous lisons beaucoup toutes les deux et nos enfants aussi. Suite à de nombreuses demandes de son fils, Virginie essaye de lui trouver un petit livre personnalisé dans lequel le personnage lui ressemblerait. « Je voudrais un livre dans lequel le personnage a un casque anti-bruit, comme moi » demande-t-il. Le constat est le suivant, cela n’existe pas. On se rend vite compte que le handicap est sous représenté dans les livres jeunesse. On a eu envie de banaliser ça, d’en faire quelque chose de normal et d’accessible. Alors on a creusé ensemble autour de cette idée pour mettre en place notre projet tout en se renseignant pour savoir comment monter notre structure. Vis Ton Livre est né. Cela a été décidé en une après-midi, à la fin de l’été 2020 entre les 2 confinements.

Parle-nous de Vis Ton Livre. Quels messages souhaitez-vous faire passer ?

Vis Ton Livre est plus qu’une simple histoire personnalisée pour les enfants de 5 à 10 ans. En effet, l’aventure commence sur le site internet de Vis Ton Livre, là, l’enfant pourra, avec l’aide de ses parents, personnaliser notamment le personnage de son histoire. Deux versions sont proposées, une version classique et une version dyslexique. Les histoires n’ont pas d’ordre particulier. Vitoli, un petit extra-terrestre, a une mission. Il est envoyé sur la planète Terre pour découvrir ce monde merveilleux et ramener les bienfaits sur sa planète. Il débarque dans la chambre de l’enfant pour qu’il l’accompagne dans son aventure. Chaque livre aborde un thème pédagogique et va inciter l’enfant à apprendre en s’amusant, en vivant une aventure avec Vitoli, son nouveau copain. Vitoli est polymorphe, il s’adapte à toutes situations et se transforme dès qu’il en a besoin. Ce personnage est un vrai fil conducteur du projet, maladroit, manquant de confiance en lui mais très rigolo et sympathique, il crée un véritable lien avec l’enfant.

On est toujours motivé par un projet qui nous touche. Nous adorons lire, lire des histoires à nos enfants. Nous avons eu envie d’apporter notre « patte » à ce monde-là, de porter et transmettre des valeurs très inclusives en faisait en sorte que nos livres soient adaptés et personnalisés pour et par les enfants tout en privilégiant le made in France.

Nous proposons une histoire dans un format papier, numérique ou audible (à venir), en français ou dans une autre langue, en version classique ou en version dyslexique avec un texte travaillé de façon plus fluide et accessible. L’histoire est adaptée en fonction du besoin du lecteur et de ses envies. L’enfant va pouvoir ainsi choisir le prénom du personnage, son apparence avec des accessoires liés au handicap s’il le souhaite ou non, quelques éléments du texte aussi qui vont venir préciser l’histoire.

Il est important pour nous qu’un enfant porteur d’un handicap, se sente plus représenté, plus entouré et qu’un enfant non porteur de handicap sache que cela existe pour qu’il soit sensibilisé et plus tolérant. Les enfants d’aujourd’hui seront nos adultes de demain.

Pouvez-vous m’en dire plus sur les 2 parcours de lecture : classique et dyslexie ?

Notre site internet est actuellement en refonte et sera disponible en mai 2022. Lorsque l’enfant se connecte sur le site internet, différentes versions lui sont proposées :

  • Dans la version classique, le texte est écrit en noir sur fond blanc avec une police d’écriture type
  • Dans la version dyslexique, la police spécifique « Opendys » est utilisée. Elle est reconnue par la Fédération Nationale des Dys, qui nous a accompagné dans ce projet ainsi qu’une orthophoniste. Toutes les syllabes sont colorées, les lettres sont grisées lorsqu’elles sont muettes. L’interligne et l’espacement des mots sont plus importants que dans la version classique afin de fluidifier le texte. Il y a tout un tas de petits critères pour aider à la lecture. La version dyslexique est adaptée aux enfants dyslexiques bien évidemment mais également aux enfants qui entrent dans la lecture. Les 5, 6, 7 ans peuvent utiliser cette version puis passer à la version classique.

De futurs projets de développement ?

Cela fait 1 an que nous avons créé Vis Ton Livre. Nous avons subi quelques écueils comme tout entrepreneur. Nous retravaillons la première version du site, qui est actuellement en pause. La 2ème version sortira d’ici 1 mois.
À l’heure actuelle, 3 livres sont déjà sortis autour des thématiques suivantes : les instruments à cordes, les loups et les orages. Nous allons continuer de proposer différents thèmes pour enrichir notre collection, une nouvelle histoire sortira à la rentrée. C’est Virginie qui écrit les histoires, elle est très créative, elle écrivait dans sa chambre petite, aujourd’hui elle écrit pour vis ton livre.
Ensuite, nous envisageons de créer une collection dédiée aux maternelles, car notre cœur de cible actuelle concerne majoritairement les 7-9 ans. Il s’agirait alors de proposer des thèmes adaptés aux 3-5 ans en proposant un personnage un peu différent au niveau de la personnalisation, en rapport avec leur âge.
Puis pour les collégiens avec un avatar plus adapté et des sujets plus complexes. Et puis pourquoi pas se développer à l’international pour vendre dans différentes langues le concept en laissant toujours le choix de la version que l’on souhaite pour découvrir aussi bien des langues que des thèmes pédagogiques.

Qu’est-ce que vous évoque la Seine-et-Marne ?

Je suis née en Seine-et-Marne, j’ai fait la plus grande partie de mes études ici aussi ainsi que mes expériences professionnelles. Mes enfants sont nés ici eux aussi. J’ai pas mal vadrouillé mais la Seine-et-Marne est toujours restée mon « quartier ». J’aime me sentir proche de Paris avec la sensation d’être à la campagne. C’est un mix entre plusieurs atouts qui regroupent qualité de vie et développement professionnel.
Pour moi, la Seine-et-Marne est un territoire qui a énormément de potentiel, dans lequel on peut se projeter. Il est hyper vaste, beaucoup de structures se mettent en place, c’est très dynamique. L’aspect environnemental, la nature attirent beaucoup. On aime y vivre et s’y implanter, on aime l’authenticité du territoire, de ses habitants et les liens à l’Histoire, le côté médiéval notamment. La Seine-et-Marne est, pour nous, pour notre activité, une source d’inspiration, c’est un environnement qui nous plait, qui nous parle en tous points de vue.

Pourquoi être devenue ambassadrice de la marque « Seine-et-Marne, Vivre en Grand » ?

Nous avons à cœur de faire vivre notre département, nous y sommes depuis longtemps et nous avons envie d’y rester, on s’y est d’ailleurs implanté. Nous sommes fières d’être sur ce territoire et de porter ses couleurs. Il y a un lien affectif. Nous sommes au début de notre développement mais si nous pouvons exercer une influence, un impact pour développer l’activité de ce département, nous le ferons.
Nous espérons pouvoir nous investir davantage dans des animations locales, les mettre en place pour représenter le département à travers Vis Ton Livre.
Je trouve la marque Seine-et-Marne, Vivre en Grand ! très dynamique, les couleurs, les formes donnent envie. On apprécie les moyens mis en place pour mettre en lumière les valeurs du territoire, son patrimoine, les professionnels, les artisans etc… À mes yeux, la Seine-et-Marne a une image vivante, dynamique, celle d’un territoire qui bouge.
Nous avons reçu énormément de sollicitation pour nous aider après avoir pris contact avec la Chambre du Commerce. En tant que femmes entrepreneurs, on s’est senti soutenu, accompagné. Nous avons été mises en relations avec d’autres réseaux d’entrepreneurs pour échanger sur les bonnes pratiques et recevoir l’aide adéquate à chaque problématique. Tout est très accessible, c’est quelque chose que je tiens à mettre en avant. La Seine-et-Marne a une longueur d’avance.

Était-il important de pouvoir implanter votre activité en Seine-et-Marne ? Si oui, pourquoi ?

C’était du bon sens pour nous, comme nous avons toujours vécu ici. L’entreprise est implantée chez Virginie mais nous souhaitons avoir par la suite un local « local ». C’est une évidence de s’implanter près de chez nous et de chercher des partenaires locaux, proches de nous. Nous cherchons d’ailleurs un partenaire pour l’impression de nos livres en Seine-et-Marne, de préférence.

Quels sont les lieux que vous préférez en Seine-et-Marne ? 

Il y en a plusieurs et encore, je n’ai pas tout visité car le département est vraiment grand.
J’aime particulièrement la Cité Médiévale de Provins pour son histoire, son univers, elle me plonge dans des aventures chevaleresques et m’inspire. J’aime aussi le Jardin Bossuet à côté de la cathédrale de Meaux, j’y allais petite et j’y passais des heures.

Une prochaine aventure de Vitoli en Seine-et-Marne ?

C’est sûr que le département sera une source d’inspiration, une prochaine aventure de Vitoli en Seine-et-Marne à la découverte des châteaux ou d’autres sites historiques ou bien de la faune et de la flore serait formidable.

Où retrouver notre nouvelle ambassadrice Gwladys Derégnaucourt ?

Découvrez leurs témoignages

Lire plus de témoignages