3 spots à tester pour la cueillette des champignons et des châtaignes

27Octo. 22
Lu en 3 min.
Se régaler
Seine-et-Marne

Imprévisibles, fragiles et éphémères, les champignons, ne se développent pas tous, en toute saison. Pour ne pas passer à côté, on vous partage quelques conseils et nos adresses secrètes pour les dénicher !

Les champignons, on les aime en poêlée, en accompagnement d’un risotto ou encore farcis. Mais on les apprécie encore plus quand on les a récoltés soi-même ! La Seine-et-Marne regorge de sous-bois et de forêts où l’on peut trouver les précieux eucaryotes. Suivez le guide.

Forêt de Gretz-Armainvilliers

Parmi les différents types de champignons qui pourront être dénichés dans la forêt d’Armainvilliers, se trouvent bien évidemment les cèpes. Un classique qui aime les endroits sombres et la mousse. Jeter un coup d’œil sous les chênes et les pins, où ils aiment se blottir. Mais d’autres espèces peuvent pointer le bout de leur chapeau dans cette forêt domaniale de 1 452 hectares. On y trouvera des trompettes-de-la-mort qui portent mal son nom, puisqu’elles sont absolument comestibles. Elles s’épanouissent dans des habitats frais à humides comme sous les tapis de feuilles mortes et sont souvent à proximité des chênes, du châtaignier et du hêtre.

Forêt de Fontainebleau

Les champignons qui se sont nourris des fortes chaleurs de la canicule estivale et des pluies du mois d’octobre, pullules en forêt de Fontainebleau. C’est pourquoi, c’est un lieu très fréquenté chaque week-end d’automne ! N’ayez pas peur de vous écarter des sentiers battus pour fuir la foule. Cèpes de Bordeaux et bolets bai peuvent se rencontrer aussi bien dans les forêts de feuillus, que de résineux. Ils aiment les endroits aérés, comme les lisières de forêt, les clairières et les bords de chemins. S’ils sont souvent présents sous les arbres vivants comme le chêne, le hêtre et le châtaignier (plus rare sur le massif bellifontain) on en rencontre aussi très fréquemment près des souches en décomposition.

Forêt de Villefermoy

Même en cas de faibles pluies, le sol de ce massif forestier reste naturellement humide. C’est pourquoi on désigne souvent cet ancien domaine de chasse à courre du roi Louis XVI, comme le coin le plus riche du département.  Ici, les classiques cèpes côtoient les trompettes-de-la-mort et les pieds-de-mouton. Ce dernier est assez commun dans nos forêts. Il s’épanouit dans des lieux frais à humides, sur la mousse ou dans les feuilles mortes. Dirigez-vous vers les épicéas, les pins sylvestres ou les pins noirs et vous en trouverez à coup sûr !

Derniers conseils avisés

Même si la cueillette aux champignons est un loisir qui ne demande pas beaucoup de matériel, il faut être bien équipés. Pensez à être bien chaussé et à porter des vêtements qui couvriront vos bras et vos jambes pour éviter de revenir griffé par les ronces et orties, ou pire, attaqué par les tiques.
Préférez les paniers d’osier aux sacs et boites en plastiques pour porter votre récolte. Sans air et écrasés, les champignons peuvent très vite fermenter et devenir toxiques.
Et n’oubliez pas sur place, on respecte la nature, on ne saccage pas l’endroit et on récolte juste ce dont on a besoin.

Abonnez-vous à la newsletter

Une dose d’inspiration une fois par mois dans votre boîte mail

S'abonner

femme-parc